Analyse technique – Les moyennes mobiles sont des éléments essentiels de l’analyse technique!

Analyse technique – Les moyennes mobiles sont des éléments essentiels de l’analyse technique!

Les moyennes mobiles sont souvent négligées par les analystes au profit d’autres indicateurs. Pourtant, ces dernières permettent de comprendre facilement et efficacement le fonctionnement du marché financier. En utilisant les moyennes mobiles, nous pouvons observer les tendances de base et anticiper les mouvements futurs. Revenons sur ces notions fondamentales à travers l’exemple du titre IBM.

Les moyennes mobiles arithmétiques

La Moyenne Mobile Arithmétique (MMA) est une courbe représentant la moyenne des cours de clôture sur une période donnée. Par exemple, la MMA20 est calculée en additionnant les cours des 20 derniers jours et en divisant le résultat par 20. Cette courbe offre une vision moyenne des variations du cours sur une durée de 20 jours.

Bien que la courbe de la MMA20 soit quelque peu volatile et décalée par rapport à la courbe des cours réels, elle permet de détecter les tendances générales du marché. Cependant, à ce stade, son utilité reste limitée.

Allons plus loin en traçant une autre moyenne mobile, la MMA50, représentée en bleu.

Le croisement des courbes

Lorsque la MMA20 croise la MMA50 en passant au-dessus de cette dernière, cela marque le début d’une tendance à la hausse. On peut observer deux points de croisement, A et B, qui indiquent une augmentation de la valeur. En octobre, on peut attribuer cette hausse à la réaction suite à un creux dans le marché. Il est alors possible de se positionner en toute sécurité et de profiter de la hausse jusqu’à la résistance.

Il est important de choisir des valeurs liquides lorsqu’on joue entre les lignes de tendance afin de garantir un gain net d’environ 10%. En dessous de ce seuil, les erreurs d’appréciation et les frais de courtage peuvent réduire considérablement les bénéfices.

Confirmation du croisement

Qu’est-ce qui distingue le croisement d’octobre des croisements précédents? Pour répondre à cette question, nous devons analyser l’écartement entre les courbes de la MMA20 et de la MMA50. En février-avril, aucun écartement significatif ne se produit, tandis qu’en mi-avril, l’écartement se confirme rapidement, offrant une opportunité de positionnement. En mi-juillet, il est trop tard pour se positionner, les cours ayant atteint des niveaux élevés proches de la résistance.

La force du croisement et le juge de paix

Pour détecter la force d’un croisement, il suffit de mesurer l’angle formé par les deux courbes des moyennes mobiles. Plus l’angle est grand, plus le croisement est puissant. En observant les courbes rose et bleue, on constate que le dernier croisement, fin octobre, présente l’angle le plus prononcé. De plus, la pente de hausse des deux moyennes mobiles est plus forte, ce qui indique une tendance haussière affirmée.

Malgré le fait que ce croisement ait eu lieu tardivement, les cours n’étant pas loin de la résistance, il était judicieux de se positionner. La vitesse de changement des cours montrée par cet angle de croisement était éloquente. De plus, l’hésitation des cours a permis de prendre position pendant plusieurs jours, sans que la MMA20 ne fléchisse.

Le juge de paix dans l’analyse technique est la tendance, que l’on peut également observer à travers une moyenne mobile sur une période beaucoup plus longue. Dans notre exemple, la MMA150 (représentée en vert), calculée sur 150 jours, montre une croissance de la valeur de mai à mi-octobre, ce qui confirme la tendance haussière.

Conclusion

L’analyse technique basée sur les moyennes mobiles n’est pas une science exacte, et il existe toujours des contre-exemples sur le marché boursier. Cependant, en suivant les principes énoncés précédemment, nous avons plus de chances d’anticiper les mouvements du marché. Certaines valeurs peuvent ne pas être adaptées à l’analyse technique en raison de leur faible capitalisation boursière ou de leur comportement atypique. Dans ces cas, il est préférable d’utiliser des moyennes mobiles différentes. L’analyse des tendances reste également un indicateur essentiel pour déterminer la meilleure stratégie d’investissement.

Les moyennes mobiles sont souvent négligées par les analystes au profit d’autres indicateurs. Pourtant, ces dernières permettent de comprendre facilement et efficacement le fonctionnement du marché financier. En utilisant les moyennes mobiles, nous pouvons observer les tendances de base et anticiper les mouvements futurs. Revenons sur ces notions fondamentales à travers l’exemple du titre IBM.

Les moyennes mobiles arithmétiques

La Moyenne Mobile Arithmétique (MMA) est une courbe représentant la moyenne des cours de clôture sur une période donnée. Par exemple, la MMA20 est calculée en additionnant les cours des 20 derniers jours et en divisant le résultat par 20. Cette courbe offre une vision moyenne des variations du cours sur une durée de 20 jours.

Bien que la courbe de la MMA20 soit quelque peu volatile et décalée par rapport à la courbe des cours réels, elle permet de détecter les tendances générales du marché. Cependant, à ce stade, son utilité reste limitée.

Allons plus loin en traçant une autre moyenne mobile, la MMA50, représentée en bleu.

Le croisement des courbes

Lorsque la MMA20 croise la MMA50 en passant au-dessus de cette dernière, cela marque le début d’une tendance à la hausse. On peut observer deux points de croisement, A et B, qui indiquent une augmentation de la valeur. En octobre, on peut attribuer cette hausse à la réaction suite à un creux dans le marché. Il est alors possible de se positionner en toute sécurité et de profiter de la hausse jusqu’à la résistance.

Il est important de choisir des valeurs liquides lorsqu’on joue entre les lignes de tendance afin de garantir un gain net d’environ 10%. En dessous de ce seuil, les erreurs d’appréciation et les frais de courtage peuvent réduire considérablement les bénéfices.

Confirmation du croisement

Qu’est-ce qui distingue le croisement d’octobre des croisements précédents? Pour répondre à cette question, nous devons analyser l’écartement entre les courbes de la MMA20 et de la MMA50. En février-avril, aucun écartement significatif ne se produit, tandis qu’en mi-avril, l’écartement se confirme rapidement, offrant une opportunité de positionnement. En mi-juillet, il est trop tard pour se positionner, les cours ayant atteint des niveaux élevés proches de la résistance.

La force du croisement et le juge de paix

Pour détecter la force d’un croisement, il suffit de mesurer l’angle formé par les deux courbes des moyennes mobiles. Plus l’angle est grand, plus le croisement est puissant. En observant les courbes rose et bleue, on constate que le dernier croisement, fin octobre, présente l’angle le plus prononcé. De plus, la pente de hausse des deux moyennes mobiles est plus forte, ce qui indique une tendance haussière affirmée.

Malgré le fait que ce croisement ait eu lieu tardivement, les cours n’étant pas loin de la résistance, il était judicieux de se positionner. La vitesse de changement des cours montrée par cet angle de croisement était éloquente. De plus, l’hésitation des cours a permis de prendre position pendant plusieurs jours, sans que la MMA20 ne fléchisse.

Le juge de paix dans l’analyse technique est la tendance, que l’on peut également observer à travers une moyenne mobile sur une période beaucoup plus longue. Dans notre exemple, la MMA150 (représentée en vert), calculée sur 150 jours, montre une croissance de la valeur de mai à mi-octobre, ce qui confirme la tendance haussière.

Conclusion

L’analyse technique basée sur les moyennes mobiles n’est pas une science exacte, et il existe toujours des contre-exemples sur le marché boursier. Cependant, en suivant les principes énoncés précédemment, nous avons plus de chances d’anticiper les mouvements du marché. Certaines valeurs peuvent ne pas être adaptées à l’analyse technique en raison de leur faible capitalisation boursière ou de leur comportement atypique. Dans ces cas, il est préférable d’utiliser des moyennes mobiles différentes. L’analyse des tendances reste également un indicateur essentiel pour déterminer la meilleure stratégie d’investissement.

Les moyennes mobiles sont souvent négligées par les analystes au profit d’autres indicateurs. Pourtant, ces dernières permettent de comprendre facilement et efficacement le fonctionnement du marché financier. En utilisant les moyennes mobiles, nous pouvons observer les tendances de base et anticiper les mouvements futurs. Revenons sur ces notions fondamentales à travers l’exemple du titre IBM.

Les moyennes mobiles arithmétiques

La Moyenne Mobile Arithmétique (MMA) est une courbe représentant la moyenne des cours de clôture sur une période donnée. Par exemple, la MMA20 est calculée en additionnant les cours des 20 derniers jours et en divisant le résultat par 20. Cette courbe offre une vision moyenne des variations du cours sur une durée de 20 jours.

Bien que la courbe de la MMA20 soit quelque peu volatile et décalée par rapport à la courbe des cours réels, elle permet de détecter les tendances générales du marché. Cependant, à ce stade, son utilité reste limitée.

Allons plus loin en traçant une autre moyenne mobile, la MMA50, représentée en bleu.

Le croisement des courbes

Lorsque la MMA20 croise la MMA50 en passant au-dessus de cette dernière, cela marque le début d’une tendance à la hausse. On peut observer deux points de croisement, A et B, qui indiquent une augmentation de la valeur. En octobre, on peut attribuer cette hausse à la réaction suite à un creux dans le marché. Il est alors possible de se positionner en toute sécurité et de profiter de la hausse jusqu’à la résistance.

Il est important de choisir des valeurs liquides lorsqu’on joue entre les lignes de tendance afin de garantir un gain net d’environ 10%. En dessous de ce seuil, les erreurs d’appréciation et les frais de courtage peuvent réduire considérablement les bénéfices.

Confirmation du croisement

Qu’est-ce qui distingue le croisement d’octobre des croisements précédents? Pour répondre à cette question, nous devons analyser l’écartement entre les courbes de la MMA20 et de la MMA50. En février-avril, aucun écartement significatif ne se produit, tandis qu’en mi-avril, l’écartement se confirme rapidement, offrant une opportunité de positionnement. En mi-juillet, il est trop tard pour se positionner, les cours ayant atteint des niveaux élevés proches de la résistance.

La force du croisement et le juge de paix

Pour détecter la force d’un croisement, il suffit de mesurer l’angle formé par les deux courbes des moyennes mobiles. Plus l’angle est grand, plus le croisement est puissant. En observant les courbes rose et bleue, on constate que le dernier croisement, fin octobre, présente l’angle le plus prononcé. De plus, la pente de hausse des deux moyennes mobiles est plus forte, ce qui indique une tendance haussière affirmée.

Malgré le fait que ce croisement ait eu lieu tardivement, les cours n’étant pas loin de la résistance, il était judicieux de se positionner. La vitesse de changement des cours montrée par cet angle de croisement était éloquente. De plus, l’hésitation des cours a permis de prendre position pendant plusieurs jours, sans que la MMA20 ne fléchisse.

Le juge de paix dans l’analyse technique est la tendance, que l’on peut également observer à travers une moyenne mobile sur une période beaucoup plus longue. Dans notre exemple, la MMA150 (représentée en vert), calculée sur 150 jours, montre une croissance de la valeur de mai à mi-octobre, ce qui confirme la tendance haussière.

Conclusion

L’analyse technique basée sur les moyennes mobiles n’est pas une science exacte, et il existe toujours des contre-exemples sur le marché boursier. Cependant, en suivant les principes énoncés précédemment, nous avons plus de chances d’anticiper les mouvements du marché. Certaines valeurs peuvent ne pas être adaptées à l’analyse technique en raison de leur faible capitalisation boursière ou de leur comportement atypique. Dans ces cas, il est préférable d’utiliser des moyennes mobiles différentes. L’analyse des tendances reste également un indicateur essentiel pour déterminer la meilleure stratégie d’investissement.

Les moyennes mobiles sont souvent négligées par les analystes au profit d’autres indicateurs. Pourtant, ces dernières permettent de comprendre facilement et efficacement le fonctionnement du marché financier. En utilisant les moyennes mobiles, nous pouvons observer les tendances de base et anticiper les mouvements futurs. Revenons sur ces notions fondamentales à travers l’exemple du titre IBM.

Les moyennes mobiles arithmétiques

La Moyenne Mobile Arithmétique (MMA) est une courbe représentant la moyenne des cours de clôture sur une période donnée. Par exemple, la MMA20 est calculée en additionnant les cours des 20 derniers jours et en divisant le résultat par 20. Cette courbe offre une vision moyenne des variations du cours sur une durée de 20 jours.

Bien que la courbe de la MMA20 soit quelque peu volatile et décalée par rapport à la courbe des cours réels, elle permet de détecter les tendances générales du marché. Cependant, à ce stade, son utilité reste limitée.

Allons plus loin en traçant une autre moyenne mobile, la MMA50, représentée en bleu.

Le croisement des courbes

Lorsque la MMA20 croise la MMA50 en passant au-dessus de cette dernière, cela marque le début d’une tendance à la hausse. On peut observer deux points de croisement, A et B, qui indiquent une augmentation de la valeur. En octobre, on peut attribuer cette hausse à la réaction suite à un creux dans le marché. Il est alors possible de se positionner en toute sécurité et de profiter de la hausse jusqu’à la résistance.

Il est important de choisir des valeurs liquides lorsqu’on joue entre les lignes de tendance afin de garantir un gain net d’environ 10%. En dessous de ce seuil, les erreurs d’appréciation et les frais de courtage peuvent réduire considérablement les bénéfices.

Confirmation du croisement

Qu’est-ce qui distingue le croisement d’octobre des croisements précédents? Pour répondre à cette question, nous devons analyser l’écartement entre les courbes de la MMA20 et de la MMA50. En février-avril, aucun écartement significatif ne se produit, tandis qu’en mi-avril, l’écartement se confirme rapidement, offrant une opportunité de positionnement. En mi-juillet, il est trop tard pour se positionner, les cours ayant atteint des niveaux élevés proches de la résistance.

La force du croisement et le juge de paix

Pour détecter la force d’un croisement, il suffit de mesurer l’angle formé par les deux courbes des moyennes mobiles. Plus l’angle est grand, plus le croisement est puissant. En observant les courbes rose et bleue, on constate que le dernier croisement, fin octobre, présente l’angle le plus prononcé. De plus, la pente de hausse des deux moyennes mobiles est plus forte, ce qui indique une tendance haussière affirmée.

Malgré le fait que ce croisement ait eu lieu tardivement, les cours n’étant pas loin de la résistance, il était judicieux de se positionner. La vitesse de changement des cours montrée par cet angle de croisement était éloquente. De plus, l’hésitation des cours a permis de prendre position pendant plusieurs jours, sans que la MMA20 ne fléchisse.

Le juge de paix dans l’analyse technique est la tendance, que l’on peut également observer à travers une moyenne mobile sur une période beaucoup plus longue. Dans notre exemple, la MMA150 (représentée en vert), calculée sur 150 jours, montre une croissance de la valeur de mai à mi-octobre, ce qui confirme la tendance haussière.

Conclusion

L’analyse technique basée sur les moyennes mobiles n’est pas une science exacte, et il existe toujours des contre-exemples sur le marché boursier. Cependant, en suivant les principes énoncés précédemment, nous avons plus de chances d’anticiper les mouvements du marché. Certaines valeurs peuvent ne pas être adaptées à l’analyse technique en raison de leur faible capitalisation boursière ou de leur comportement atypique. Dans ces cas, il est préférable d’utiliser des moyennes mobiles différentes. L’analyse des tendances reste également un indicateur essentiel pour déterminer la meilleure stratégie d’investissement.