ARAMIS GROUP : Résultats trimestriels en baisse, mais des perspectives encourageantes

ARAMIS GROUP : Résultats trimestriels en baisse, mais des perspectives encourageantes

Aramis Group, spécialiste de la vente en ligne de voitures d’occasion, a annoncé une croissance de 6,8% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre de l’exercice 2022-2023. Toutefois, une fois les effets de périmètre retirés, les revenus réels ont diminué.

Une activité en perte de vitesse

Depuis plusieurs trimestres, Aramis Group connaît une volatilité importante en Bourse à chaque publication de résultats. Alors que ses résultats semestriels en mai dernier avaient fait flamber l’action, cette fois-ci, les investisseurs réagissent négativement à la publication de l’activité du troisième trimestre. En conséquence, l’action Aramis Group a chuté de 6,5%, atteignant 5,31 euros à la Bourse de Paris.

Sur la période d’avril à juin, le chiffre d’affaires de l’entreprise s’est élevé à 489 millions d’euros, soit une augmentation de 6,8% par rapport à l’année précédente.

Des vents contraires pour les ventes de voitures d’occasion

Cette performance est néanmoins soutenue par des effets de périmètre. Les ventes directes aux particuliers, qui représentent 84% du chiffre d’affaires, ont augmenté de 10,1% pour atteindre 411 millions d’euros sur un an. Cependant, en excluant les récentes acquisitions du groupe en Allemagne et en Italie, le chiffre d’affaires de ce segment a connu une “légère baisse”, sans préciser son ampleur exacte.

Le chiffre d’affaires des voitures d’occasion reconditionnées a quant à lui baissé de 5,1% sur un an, hors effets de périmètre, pour atteindre 311 millions d’euros (350 millions d’euros en incluant l’impact des acquisitions). Le nombre de véhicules reconditionnés vendus a également diminué de 6,6% sur un an, hors effets de périmètre.

En revanche, les ventes de voitures pré-immatriculées (également appelées “véhicules zéro kilomètre”) ont connu une hausse de 33,7% à 66,1 millions d’euros.

Le segment B2B, représentant 11% des revenus, a enregistré une baisse de 14,7% à 52,1 millions d’euros. Enfin, les services représentant 5% du chiffre d’affaires ont connu une hausse de 10% sur un an, atteignant 25,6 millions d’euros.

Les défis de l’inflation

Les perspectives communiquées par Aramis Group peuvent susciter des interrogations chez les investisseurs. L’entreprise a confirmé ses objectifs pour l’exercice 2022-2023, à savoir une croissance organique positive des ventes de voitures d’occasion reconditionnées aux particuliers ainsi qu’un résultat brut d’exploitation (EBITDA) ajusté positif.

Cependant, Aramis Group note que la demande sur l’ensemble des marchés automobiles européens est “mesurée” en raison d’un contexte inflationniste qui contraint les ménages à gérer des budgets plus restreints depuis plusieurs trimestres. Par conséquent, les immatriculations de véhicules d’occasion de moins de 8 ans continuent de baisser dans plusieurs régions du groupe.

Par ailleurs, les prix moyens des voitures d’occasion vendues aux particuliers continuent de diminuer progressivement, reflétant une stabilisation graduelle du marché.

Il est important de rappeler que les prix des voitures d’occasion avaient fortement augmenté en 2021 et 2022 en raison de fortes tensions sur l’offre de voitures neuves causées notamment par la crise des semi-conducteurs.

Image

Malgré des résultats trimestriels en baisse, Aramis Group reste optimiste quant à l’avenir. L’entreprise maintient ses objectifs et s’adapte aux défis du marché. Toutefois, elle devra faire face à la volatilité et à l’incertitude qui caractérisent le secteur de l’automobile.