Comment se débarrasser des glaires dans la gorge ?

Comment se débarrasser des glaires dans la gorge ?

Avez-vous déjà ressenti cette sensation désagréable d’avoir la gorge encombrée ? Cela peut être dû à des glaires coincées dans la gorge. Les glaires, également connues sous le nom de mucosités, jouent un rôle essentiel dans la protection du système respiratoire et de la sphère ORL, mais elles peuvent aussi être le signe d’une infection. Alors, comment s’en débarrasser ? Nos médecins ont toutes les réponses.

Qu’est-ce que les glaires ?

Les glaires sont produites quotidiennement par le nez et la gorge, et nous les avalons tous les jours sans vraiment nous en rendre compte. Elles servent à nous protéger contre les infections en captant les corps étrangers et les bactéries microscopiques qui entrent dans notre organisme par les voies nasales. Elles lubrifient nos voies aériennes et digestives, et réchauffent l’air que nous respirons. Leur consistance humide et visqueuse empêche tout ce qui pourrait mettre en danger notre appareil respiratoire.

En cas d’infection, comme un rhume ou une rhinopharyngite, la muqueuse nasale produit plus de mucus pour évacuer les nombreux micro-organismes. Cela provoque un écoulement nasal, suivi d’une congestion nasale due à l’inflammation et au gonflement de la muqueuse nasale. Le mucus ne peut alors plus être évacué par le nez et s’écoule dans la gorge, où il s’épaissit et crée une sensation d’obstruction.

Que signifient les différents aspects des glaires ?

  • Translucides : Pas d’inquiétude lorsque les glaires sont transparentes, cela signifie que votre sphère ORL fonctionne normalement.
  • Jaunâtres ou verdâtres : Des glaires de couleur jaune ou verte indiquent généralement une infection virale ou bactérienne au niveau des sinus ou des voies respiratoires. Cela signifie que le système immunitaire se défend en produisant un mucus plus épais et abondant.
  • Marron ou noir : La poussière, la pollution ou le tabagisme peuvent teinter nos glaires. Elles peuvent alors devenir foncées, de couleur marron à noire. C’est particulièrement le cas lorsque vous arrêtez de fumer, ce qui indique que vos bronches éliminent la nicotine et le goudron présents dans les cigarettes.
  • Rose ou rouge : Cracher du sang n’est jamais bon signe. Si vos glaires sont teintées de rose ou de rouge, cela peut indiquer une maladie plus grave, telle qu’une infection pulmonaire, un problème cardiaque ou digestif, voire un cancer. Il est important de consulter un médecin en urgence dans ces cas-là.

Quels peuvent être les symptômes associés ?

Les symptômes liés à la présence de glaires dans la gorge dépendent de la pathologie sous-jacente, mais on peut généralement observer :

  • écoulement nasal et éternuements ;
  • congestion nasale ;
  • fièvre ;
  • toux grasse ;
  • maux de tête ;
  • larmoiement ;
  • reflux gastrique.

Quelles sont les maladies associées aux glaires ?

Plusieurs pathologies peuvent expliquer la surproduction de glaires, souvent causée par des agressions des voies respiratoires.

  • Des affections pulmonaires : Les infections pulmonaires, qu’elles soient virales (comme la grippe, la bronchite ou la bronchiolite) ou bactériennes (comme certaines pneumopathies), peuvent toutes entraîner une production excessive de mucus pour éliminer les germes de notre système respiratoire. Il est important de consulter un professionnel de santé si les symptômes deviennent trop importants.
  • Des allergies : Le rhume des foins, ou rhinite allergique, s’accompagne souvent d’une production importante de mucus, qui est un moyen de défense de l’organisme contre les allergènes respirés. Cela peut être dû au pollen, aux poils d’animaux ou à d’autres substances environnementales. Si cela vous arrive régulièrement, il peut être utile de consulter un allergologue pour effectuer un test d’allergie et envisager un traitement.
  • Une sinusite : La sinusite est une infection des sinus, situés de part et d’autre du nez. Elle se manifeste généralement par un écoulement nasal et des douleurs au niveau des sinus infectés. Elle peut également s’accompagner de maux de tête, de fièvre, d’une toux grasse avec des mucosités jaunes à vertes, d’éternuements, d’une perte d’odorat et de fatigue. Il est généralement nécessaire de consulter un médecin si ces symptômes apparaissent pour éviter toute surinfection.
  • Une angine : L’angine est une infection des amygdales qui se manifeste principalement par des difficultés à avaler et des douleurs lors de la déglutition. Elle peut également entraîner des glaires dans la gorge en raison de la stagnation de la salive et de l’inflammation locale.
  • Un trouble de la thyroïde : Dans certaines maladies de la glande thyroïde, comme l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie, la thyroïde peut prendre plus de volume que d’habitude (goitre) et exercer une légère compression sur les organes voisins. Lorsqu’elle appuie sur l’œsophage, la glande thyroïde peut perturber l’évacuation des sécrétions, ce qui donne l’impression de glaires dans la gorge et de difficultés à avaler. Il est nécessaire de consulter un médecin pour instaurer ou adapter un traitement si vous présentez ces symptômes.
  • RGO : Lorsque les glaires ne sont pas d’origine nasale, elles peuvent être liées à un trouble gastrique, notamment en cas de reflux gastro-œsophagien. Ce problème est causé par le reflux du liquide gastrique vers la gorge, ce qui entraîne une augmentation de la production de mucus et donc de glaires.
  • Covid : La toux grasse est l’un des symptômes les plus courants de la COVID-19, la maladie causée par le virus SARS-CoV-2. Si vous présentez des symptômes tels qu’une toux grasse, de la fièvre et de la fatigue, il est important d’appliquer les gestes barrières (port du masque et lavage régulier des mains) et de vous faire tester pour la COVID-19.

Peut-on s’étouffer avec des glaires ?

Les glaires peuvent obstruer les voies respiratoires, ce qui peut entraîner une sensation d’étouffement si elles s’accumulent dans la gorge. Heureusement, ce phénomène est relativement rare, mais chez certaines personnes, en particulier chez les enfants ou les personnes affaiblies ou ayant des difficultés à tousser efficacement, une production excessive de glaires peut rapidement entraîner une obstruction des voies respiratoires et conduire à une asphyxie si aucun traitement visant à réduire la production ou l’évacuation des glaires n’est administré.

Comment se débarrasser des glaires ?

Les glaires disparaîtront progressivement grâce au traitement de la maladie qui les cause. Cependant, vous pouvez essayer de les éliminer au quotidien en effectuant des lavages de nez réguliers, en vous hydratant correctement et en buvant des boissons chaudes et anti-inflammatoires pour ramollir les glaires et apaiser l’inflammation des muqueuses. Si vous fumez et que ces symptômes vous gênent, c’est le moment idéal pour arrêter avec l’aide de nos médecins.

Si cela vous dérange trop au quotidien, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou l’un de nos médecins généralistes si votre médecin habituel n’est pas disponible. Grâce à Livi, vous pouvez consulter facilement des médecins 7j/7, de 6h à minuit.