Les véhicules électriques sont pertinents pour le climat, malgré leur impact initial plus polluant, explique l’Ademe

Les véhicules électriques sont pertinents pour le climat, malgré leur impact initial plus polluant, explique l’Ademe

Pendant que certains font la queue à la pompe, les véhicules électriques roulent sans se soucier de leur consommation et de leur pollution. Un mode de transport bienvenu alors que plus de 40 Zones à Faibles Emissions (ZFE) seront mises en place partout en France d’ici plus de deux ans. Mais il est important de noter que, selon David Marchal, le directeur exécutif adjoint de l’expertise et des programmes de l’Agence de la transition écologique (Ademe), “un véhicule électrique, avant d’avoir roulé, a un poids carbone trois fois supérieur à celui d’un véhicule thermique.”

Les ZFE comme solution pour réduire la pollution dans les villes

Lors d’une entrevue accordée à franceinfo, David Marchal a été interrogé sur l’efficacité des Zones à Faibles Emissions (ZFE) pour réduire la pollution dans les villes. Il a souligné que 75% des déplacements en voiture individuelle sont effectués pour des trajets inférieurs à 5 km. L’objectif de l’Ademe est donc de trouver des moyens d’accompagner les territoires qui choisissent de mettre en place une ZFE, notamment en proposant d’autres solutions de transport. Les agglomérations ont la liberté de choisir les dispositifs mis en place. Certaines facilitent l’accès aux artisans ou proposent des subventions pour remplacer leur flotte de véhicules.

Les ZFE : une question de justice sociale

Pour que la transition écologique soit réussie, elle doit être perçue comme socialement équitable. Il existe une question de redistribution implicite. Si une fiscalité carbone plus élevée est mise en place en France, il est essentiel que ces revenus soient redistribués de manière juste pour aider les ménages les plus vulnérables.

Les véhicules électriques et l’impact climatique

Le critère d’admission dans les ZFE est le niveau de pollution des voitures. À terme, seules les voitures électriques pourront circuler en ville. Mais la question se pose : est-ce qu’un véhicule électrique est réellement vertueux pour l’environnement ? D’après l’Ademe, un véhicule électrique est pertinent du point de vue climatique. Il a un impact climatique deux à trois fois inférieur à celui d’un véhicule thermique, à condition que sa batterie soit d’une taille raisonnable. Cependant, une batterie peut peser plus de 400 kg. Par conséquent, un véhicule électrique, avant même de commencer à rouler, a un poids carbone deux à trois fois supérieur à celui d’un véhicule thermique en raison de la fabrication de sa batterie. Heureusement, grâce à l’électricité décarbonée dont nous disposons en France, cet écart est comblé au fur et à mesure que le véhicule roule.

Voiture électrique

En conclusion, bien que les véhicules électriques aient un impact initial plus polluant que les véhicules thermiques en raison de la fabrication de leur batterie, ils restent pertinents du point de vue climatique. La transition vers les véhicules électriques contribuera à réduire la pollution et à protéger notre environnement.