Café Joyeux : Un avenir rayonnant avec 30 cafés et 300 employés d’ici 2025

Café Joyeux : Un avenir rayonnant avec 30 cafés et 300 employés d’ici 2025

Le Café Joyeux, fondé en 2017 par le couple Yann et Lydwine Bucaille, est bien plus qu’un simple restaurant rapide en centre-ville. Leur projet, qui emploie 70% de personnes en situation de handicap mental ou cognitif, a rapidement fait ses preuves et suscite l’admiration. Avec neuf cafés-restaurants déjà implantés à Paris, Rennes, Lyon, Tours et Lisbonne, le Café Joyeux est reconnu pour son impact sociétal et a été récompensé par le prix de l’Engagement sociétal 2022, dans le cadre du 30e Prix de l’entrepreneur organisé par EY.

Changer les mentalités

Au-delà de leur mission d’inclusion et de lutte contre les préjugés envers les personnes en situation de handicap, le modèle atypique du Café Joyeux est également récompensé. En effet, l’intégralité des futurs bénéfices de l’activité sera réinvestie dans la formation et l’ouverture de nouveaux cafés, ou reversée à des actions caritatives via le fonds de dotation Emeraude Solidaire, seul actionnaire de l’entreprise.

Yann Bucaille-Lanrezac, fondateur de Café Joyeux, reçoit le prix de l’Engagement sociétal

Un modèle vertueux

Pourquoi ont-ils choisi de créer une entreprise plutôt qu’une association ? Yann Bucaille explique que son parcours, marqué par l’expérience de deux modèles, l’a amené à cette conclusion. Ayant dirigé auparavant l’entreprise familiale Emeraude, il s’est ensuite lancé dans la création de l’association Emeraude Voile Solidaire, qui permettait à des personnes défavorisées de prendre la mer. Selon lui, le modèle entrepreneurial est le plus vertueux pour réaliser sa mission, car il démontre aux employés du Café Joyeux qu’ils peuvent être créateurs de valeur, voire rentables.

Une croissance soutenue

Certes, la croissance du Café Joyeux n’est pas aussi fulgurante que celle d’une start-up qui peut lever des fonds. Actuellement, les investissements proviennent principalement de dons de philanthropes. Toutefois, l’entreprise vise la rentabilité à terme, ce qui est déjà le cas pour leurs cafés-restaurants les plus anciens et pour leur marque de cafés de spécialité, torréfiés à Strasbourg, qui rencontre un franc succès.

Image

Vers de nouveaux horizons

L’objectif ultime du Café Joyeux reste difficile à définir, car le projet les a déjà emmenés vers des horizons inattendus. Ils n’auraient jamais imaginé ouvrir un Café Joyeux sur les Champs-Élysées ou à Lisbonne, et encore moins envisager une implantation à New York. Ainsi, leurs objectifs évoluent au gré des rencontres et des opportunités. À moyen terme, ils prévoient d’avoir une trentaine de cafés d’ici à 2025, avec 300 employés joyeux. Ils mettent également en place un “pacte d’alliance joyeux”, un système de franchise qui sera toujours piloté par le fonds de dotation, afin de développer leur présence à l’international en partenariat avec d’autres acteurs.

En somme, le Café Joyeux est une entreprise solidaire qui offre bien plus qu’un service de restauration rapide. Grâce à son modèle atypique et à sa vision inclusive, il change les mentalités et contribue à créer un monde plus joyeux et solidaire.