Les avantages et inconvénients de l’assurance décès

Les avantages et inconvénients de l’assurance décès

Lorsque nous avons la capacité d’épargner, nous avons plusieurs choix qui s’offrent à nous. Nous pouvons choisir de placer notre argent dans des produits qui génèrent des intérêts pour faire fructifier notre patrimoine (livrets, assurance vie…), le garder de côté pour un projet nécessitant un apport important, ou encore constituer une réserve de sécurité en cas de coup dur. C’est dans cette dernière catégorie que l’assurance décès prend tout son sens. Comme son nom l’indique, elle a pour objectif de protéger financièrement nos proches en cas de disparition.

Comment fonctionne l’assurance décès ?

L’assurance décès consiste à verser régulièrement des cotisations à un prestataire. En cas de décès de l’assuré pendant la durée du contrat, l’assureur devra verser aux personnes désignées un capital garanti, généralement en une fois ou sous forme de rente. L’assurance décès permet donc de prévenir le dénuement de nos proches. Elle convient particulièrement aux couples où l’un des membres ne travaille pas ou génère la majeure partie des revenus du foyer. Elle peut également couvrir les accidents de la vie entraînant une incapacité de travail.

Il existe différents types d’assurance décès. L’assurance “vie entière” garantit le paiement du capital quel que soit l’âge du souscripteur au moment de son décès. Il est aussi possible de souscrire une assurance temporaire de décès, qui ne prendra effet que si l’assuré décède pendant une période spécifiée par le contrat.

La forme de la rente peut également varier. Généralement, elle prend en compte les dépenses immédiates liées aux obsèques. Elle peut ensuite être versée mensuellement jusqu’au décès du bénéficiaire, ou servir à couvrir des frais spécifiques, tels que les études supérieures des enfants. C’est ce qu’on appelle la “rente éducation”.

Combien coûte une assurance décès ?

Le coût des cotisations dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord, le montant du capital assuré et donc des rentes à verser. Ensuite, l’âge et l’état de santé du souscripteur sont pris en compte. Plus on est jeune, moins les cotisations sont élevées. À l’inverse, les cotisations augmentent avec l’âge. Certains contrats d’assurance temporaire sont d’ailleurs inaccessibles aux personnes âgées. Contrairement à l’assurance-vie, qui est un produit d’épargne, l’assurance décès ne génère aucun intérêt et les cotisations versées ne peuvent jamais être récupérées. Il existe de nombreuses variations et extensions de contrat, il est donc important de bien définir les besoins de nos proches en cas de décès, en tenant compte des dettes et des actifs que nous leur laissons.